Poèmes, ballades et chansons populaires de la 4E

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Poèmes, ballades et chansons populaires de la 4E

Message  Kraal Pendragon le Mer 13 Fév - 21:24

Bon, même si normalement vous allez bientôt nous rejoindre, je me permets de vous présenter tous mes textes, dont certains que j'ai revisité pour les TES:

Fureur

Le furieux fracas de la bataille
Résonne à travers les Âges,
Le sang coulait à travers les mailles
Et la force des guerriers résidait dans la rage.

Les grandes plaines jonchées de cadavres,
Souillées par les pleurs des pleutres et des couards
Étaient survolées par des oiseaux charognards
Que le peu de morts au sol navrent.

Mais les terribles lamentations
Des veuves et des orphelins,
Réfugiés dans le Bastion,
Remplaceront le cri des hommes au matin.

Seule la glorieuse victoire
Pourra emplir d'allégresse
Le coeur des guerriers dont l'ivresse
Des combats est le seul et unique exutoire.


Quatre

Sur son terrible cheval blanc,
Le Cavalier vêtu de Lumière
Avec, à la main, un arc reluisant,
Annonce la Vérité sur terre.

Apocalypsi Est Hic Et Nuntii Eius Fati
Vivimus Nostram Ultimas Horas...


Sur son cheval puissant,
Le Cavalier vêtu de rouge,
Avec, à la main, une lame pleine de rage,
Noye la terre sous un flot de sang.

Apocalypsi Est Hic Et Nuntii Eius Fati
Vivimus Nostram Ultimas Horas...


Sur son cheval famélique,
Le Cavalier vêtu de noir,
Avec, à la main, une balance maléfique,
Affame la Terre, les hommes et les couards.

Apocalypsi Est Hic Et Nuntii Eius Fati
Vivimus Nostram Ultimas Horas...


Sur son cheval pestilentiel,
Le Cavalier vêtu de vert,
Avec, à la main, une faux mortelle,
Ramène les légions de morts sur terre.

Bon, ce poème là est, comme vous le constatez, inspiré des Quatre Cavaliers de l'Apocalypse, et si ma prof de latin m'a pas raconté n'importe quoi, le petit refrain signifie:

"L'Apocalypse est là et ses Envoyés du Malheur
Nous vivons nos dernières heures"

Bon, la suite !!!


Passion amoureuse

Le feu brûlant parcourant mes veines
N'est pas dû à la jalousie ou à la haine,
Mais bien à ce sentiment sacré
Qu'est l'amour véritable, l'amour partagé.

Une passion dévorante emplit mes yeux
Quand, lors de ces moments intimement désirés,
Nos lèvres s'unissent en un baiser merveilleux
Qui enflamme mon âme en un subtil brasier.

Malgré cette ferveur exacerbée,
Tendres sont mes gestes et doux est mon sourire,
Car c'est cela, l'amour partagé:
Apporter ce qu'il faut quand il le faut et la faire rire...


Le Loup

Au-delà des montagnes enneigées
Et des fraîches rivières ombragées,
Dans les splendides forêts boisées,
Vit le Loup, fier animal au port altier.

Sa soyeuse fourrure mordorée
Lui permet au coeur de la nature
D'aller dans les bois fourrager
Afin de chasser nombre de créatures.

Ses yeux brumeux laisseraient apercevoir
Les âmes tourmentées en Enfer
Je ne suis pas d'accord sur ce qu'il faut voir
Rien n'est plus envoûtant que ce regard de fer...

De chasseur il est devenu proie
Quand, pris d'une intense jalousie,
L'Homme entra en guerre contre cet ennemi
Imaginaire qui était le roi.

Mais en Cyrodiil persiste encor
L'étincelle qui permettra au mythe
De regagner son âge d'or
Et non d'accélérer sa chute.


Le Diable

Aux branches dénudées et décharnées
De cet arbre plusieurs fois centenaire
Pendent des corps mutilés et dépecés
Qui se balancent dans les courants d'air.

Le sol est jonché d'ossements atones
Provenant de victimes humaines fauchées
Par des adorateurs fascinés
Du Destructeur, du Malin, de Dagon.

Ses courtes cornes noires faisant frémir les démones,
Sa peau rouge éclaboussée de sang
Et ses yeux comme des brasiers ardents
Sont tout droit sortis des Enfers de l'Oblivion.

Il est l'Obscur et la Peur faits chair
Sa malignité n'a pas d'égal sur Terre
Seuls des fous oseraient le braver
Une fois son pouvoir à son apogée.

La noirceur et la corruption se répandent
Si discrètement et lentement
À son passage que notre esprit nous ment
En nous faisant croire que notre vie est grande.

Le seul moyen de pouvoir l'arrêter
Serait, dans son coeur, de lui enfoncer
Une lame faite de bonté
Malheureusement, elle n'a pas encore été forgée.


Bon, j'ai du modifier des passages parlant de l'Enfer de Dante et autres, mais au final je m'en suis bien tiré, je pense...^^


Malaise économique

Il était un temps où le travail
Surgissait à chaque tournant
Et où on ne pouvait pas lâchement
Rester sur place tel un épouvantail.

Ces temps bénis des Dieux semblaient alors
Être un paradis infini que rien
Ne pouvait altérer en son sein
Et qui allait briller comme l'or.

Seulement notre monde traversa
Des tempêtes vertigineuses
Qu'absolument rien n'arrêta
Et qui rendirent l'économie nauséeuse.

De cette houle surgit des maux
Qui, comme la terrible Peste Thrassienne,
Se répandirent sur Tamriel comme un étau.
Le chômage et la luxure devinrent sienne.


La Secte

Quand toute mon âme s'embrase
D'un feu me faisant miroiter
Tous mes plus splendides péchés
Mon esprit alors s'envase

Pour moi, rien n'est plus important
Que de m'apparenter au Vil
Qui, par des paroles habiles,
Me liera à lui par le sang.

Mais comment dans cette tourmente,
Forgée par la solitude et
La Mort, une âme puisse être sauvée
De tous ces êtres qui lui mentent ?

Oh, qu'est-ce donc que cela ? Que vois-je ?
Je crois que ce sont des rouages
Faits de bonté et de confiance
Qui émergent de ce tas rance.

Mais la peur et la méfiance
Enterreront cet espoir vain
Et cette dernière chance
D'accéder au lieu où vont les saints...


La Mort

Un sourire carnassier à jamais figé
Se déploie sous un long nez aquilin
Et un sombre capuchon de lin
Couvre deux yeux noirs viciés.

Son maigre corps squelettique
Renferme des secrets de noirceur
De grandes mains identiques comme deux soeurs
S'accrochent aux corps mortels telles des tiques.

Une grande faux au manche de frêne noir
Lui sert à commettre ses exactions
Et chaque jour elle accomplit sa fonction,
Elle ponctionne des âmes du matin au soir.

Malgré cela, toujours la Vie la battra
Car en plus de cumuler tous les vices,
La Vie est cruelle et cause moult sévices
Tandis que la Mort est douce et le restera.


Nuit d'Été

Un vent frais courait le long de mon cou
Avec une langueur qui me rendait fou
Tandis que je regardais ma bien-aimée
Se promener dans les champs de blé.

Amour jeune, Amour incompris,
C'est trop tard que je l'ai appris...

Son petit sourire mutin aux lèvres
Qui à lui seul disait:"Viens avec moi,
Allons regarder le ciel bleu sous les cèdres."
M'invitait à la suivre et j'y allais avec joie.

Amour jeune, Amour maudit,
C'est trop tard que je l'ai appris...

Je lui pris doucement la main et,
Dans un geste fou et passionné,
Je posais mes lèvres sur les siennes
Et je crus naïvement qu'elle était mienne.

Amour jeune, Amour détruit,
C'est bien trop tard que je l'ai appris...

Seul le Destin cruel aurait pu prévoir ceci,
Cette violente réaction insensée
De ma tendre et douce Dulcinée
Avec qui je pensais passer toute ma vie.

Amour jeune, Amour anéanti,
C'est trop tard que je l'ai appris...

Des fleuves cristallins coulèrent de mes yeux.
Il ne me reste qu'une seule chose à faire:
Penser à ses iris merveilleux
Et couper le lien qui me retient à cette terre.

Amour jeune, Amour puni
C'est trop tard que je l'ai appris...


Le Sablier du Temps

J'ai l'impression d'être dans un sablier.
Désormais, je peux voir le temps qui défile
Mais nous sommes séparés par un fil
Et jamais nous ne pourrons être liés.

J'ai déjà vécu maintes et maintes rixes,
Je voudrais que ma vie soit prise sans esclandres
Pour que je puisse renaître de mes cendres
Comme le glorieux et splendide Phénix.

Je suis au crépuscule de ma vie
Malheureusement, ma Mort n'est pas pour bientôt,
Je n'ai plus qu'à attendre l'ultime échéance.

Pour patienter, j'ai peu de choses à faire,
Regarder l'horloge et me taire
N'avoir que cela à faire est une chance...


La Traversée

La sombre proue d'ébène polie
Fend les flots obscurs de l'Éternité
Dont les vagues provoquent un fort roulis.

Les grandes voiles blanches comme l'ivoire
Sont gonflées par le vent de l'Espérance
Et nous amène droit vers le mouroir.

Tous ces désagréments sont compensés
Par les joies et les bonheurs de la Traversée
Que nous prenons plaisir à ressasser.


Déclaration d'amour

Mon amour pour toi est grand
J'ai mis vraiment trop longtemps
À t'avouer mes sentiments
En cela, j'ai fait un pas de géant.

Dès le début je me suis noyé
Dans la beauté de tes yeux
Si doux et merveilleux
Pour un regard je me serais damné.

Te voir m'apaise et me rassénère,
Ton parfum doux et subtile
Te fait passer auprès de moi pour une reine
Et rend toute chose futile.


Le Puits de Mimir

Seule l'écume légère et dorée,
Seule la douce senteur parfumée
De ce bel hydromel enchanté
Parvient à me désaltérer.

Parmi toutes ces boissons convoitées,
L'Hydromel des Chants du Puits de Mimir
Est la seule pour laquelle je veux bien mourir,
Mais avant, j'aimerais beaucoup la goûter.

Pour y accéder, il faut lui laisser
Un objet qui pour nous est précieux
Mais que les Dieux pourraient accepter

Comme une main, un oeil, notre âme ou mieux
Afin de boire ce breuvage divin
Et d'acquérir ce dont on a le plus besoin.


Les Éléments essentiels

Chaque chêne millénaire ou centenaire,
Chaque pin sylvestre et chaque saule pleureur,
Qu'ils soient morts ou en vie, qu'ils aient frères ou soeurs,
Ils auront toujours un souvenir de la Terre.

Chaque roche sous-marine ou calcaire,
Chaque poisson chatoyant et magnifique,
Qu'ils soient morts ou en vie, qu'ils coupent ou qu'ils piquent
Ils auront toujours un souvenir de la Mer.

Chaque oiseau au bec jaune et aux coupantes serres,
Chaque nuage au belles formes rondes,
Qu'ils soient morts ou en vie, qu'ils volent ou qu'ils tombent,
Ils auront toujours un souvenir de l'Air.

Chaque cendre fumante et rougeoyante,
Chaque incendie brûlant provoquant l'effroi,
Qu'ils soient morts ou en vie, qu'ils soient chauds ou froids,
Ils auront toujours un souvenir du Feu.


Et enfin voici une chanson de bar qui pourrait parfaitement résonner dans les tavernes de la Nouvelle Hauteroche !!! Je vous présente, mesdames zééééééééééé messieurs, le Tralalilalo !!! (nom pourri et à modifier...^^)


J'ai la pendeloche qui m'démange
Les baloches qui me grattent
J'aime voir se dandiner
Les jolies filles de joie !!!

Tralalilala !!!
Tralalilalo !!!

J'aime voir se dandiner
Les jolies filles de joie
Au bout de mon engin
Qui pèse vraiment son poids !!!

Tralalilala !!!
Tralalilalo !!!

Au bout de mon engin
Qui pèse vraiment son poids
Je retrouve tout le monde
Même la tante Gréta !!!

Tralalilala !!!
Tralalilalo !!!

Je retrouve tout le monde
Même la tante Gréta
Près du bordel où j'vais
Pas loin d'la taverne !!!

Tralalilala !!!
Tralalilalo !!!

Près du bordel où j'vais
pas loin de la taverne
Y a un joli cimetière où
J'aime bien trousser ma femme !!!

Tralalilala !!!
Tralalilalo !!!


Voilà, j'ai mis quasiment tout ce que j'avais écrit, l'adaptant au monde des TES, en espérant qu'ils vous plairont et qu'ils vous permettront de faire de beaux livres...^^

Kraal Pendragon

Messages : 24
Date d'inscription : 10/02/2013

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Poèmes, ballades et chansons populaires de la 4E

Message  malhuin le Ven 15 Fév - 22:21

Ce n'est pas de mauvais poèmes mais "malaise économique" et " quatre" n'ont tout simplement rien à faire dans Skyrim.

Le moyen âge ne connaissait pas le chômage et les quatre cavaliers de l'apocalypse sont des personnages tirés de l'apocalypse de Saint Jean !

malhuin

Messages : 162
Date d'inscription : 15/06/2012
Age : 42
Localisation : Dans le royaume d'Agartha

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Poèmes, ballades et chansons populaires de la 4E

Message  Kraal Pendragon le Sam 16 Fév - 13:58

Exact, mais je les avais tous mis pour faire un tri et garder uniquement ce qui irait le mieux.

Kraal Pendragon

Messages : 24
Date d'inscription : 10/02/2013

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Poèmes, ballades et chansons populaires de la 4E

Message  Gugusso le Dim 17 Fév - 0:20

Sujet verrouillé. Continuez la discussion sur le nouveau forum :

http://theelderscrolls.fr/forum/#mod-le-roy-cest-moi.234

_________________

I am the king !

Gugusso

Messages : 47
Date d'inscription : 22/09/2012

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Poèmes, ballades et chansons populaires de la 4E

Message  Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 23:15


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum